La Pied de biche collective

12.02 > 27.06.24

{Scénographie - construction}

La Pied de biche collective composée de Chloé Tempelhof et Cassandra Cristin, a pour but d'amener le spectacle vivant dans l'espace public par des projets de construction scénographique.
Nous sommes convaincues que le fait d'investir la rue par des projets artistiques et de décloisonner le monde culturel favorisent les liens entre un public et des acteur·ice.s culturel.le.s.
Nous mettons au centre de notre démarche cette préoccupation sociale ainsi qu'une approche éco-responsable en travaillant au maximum avec des matériaux récupérés.
Notre intention au terme de cette résidence serait de créer un événement en extérieur en invitant des artistes, performeur.euse.s, commédien.ne.s, circassien.ne.s, musicien.e.s à se produire dans les dispositifs scénographiques que nous aurons construits durant notre résidence.

Nous imaginons également mener des workshops notamment autour de nos Trombines à roulettes pour créer une parade appelée Le trombinoscope ambulant. Le but est d'impliquer des enfants dans une démarche artistique et de créer un événement en extérieur qui attire et fédère les habitant.e.s de Laeken et des alentours. Grâce à ce dispositif, les enfants prêtent leurs visages aux personnages qu'il.elle.s ont inventés et dessinés au préalable afin de créer une histoire qui s'implante dans leur environnement. Nos Trombines à roulettes s'inspirent du panneau passe-tête. Le principe est de passer sa tête dans un panneau sur lequel un corps et/ou un décor est peint. Ce qui nous intéresse dans ce dispositif à la base destiné à la création d'une image, c'est de le détourner afin de le déployer dans l'espace. Le statut de cet objet change car il n'est plus seulement un élément de décor, il devient un élément scénographique mobile. Durant la parade, certains enfants sont sur les trombinettes et passent leurs têtes pour se transformer en personnages pendant que d'autres les poussent pour avancer.
L'idée est d'alterner pour expérimenter les deux postes. Ces deux rôles font écho à ceux des comédien.ne.s et des technicien.ne.s de théâtre. En effet, les enfants qui prêtent leurs têtes aux personnages sont en quelque sorte en représentation et les enfants qui font rouler les trombinettes sont comme des régisseur.euse.s. Le fait de voir le dispositif à 360° et la manière dont il est actionné rappelle les spectacles où la machinerie est à vue : les coulisses, les technicien.ne.s ou encore les changements de décor. Le processus de création s'effectuera en plusieurs étapes de dessins, afin de permettre à chacun.e d'expérimenter autour de la création d'un personnage. Ensuite, nous créerons l'histoire dans laquelle les personnages évolueront. Cette histoire sera liée à leur environnement proche afin de s'approprier l'espace dans un imaginaire collectif.
Enfin, nous préparerons la parade. Nous déciderons d'un parcours autour de la Maison de création en prenant en compte les éléments de l'espace dont nous nous serons inspirées pour l'histoire.
Cette parade pourrait avoir lieu pendant l'événement de fin de résidence prévu le 22 juin 2024.