Brass'art digital café #1020

Mohamed Ouachen

Mohamed Ouachen est un ket de Laeken et le fondateur du Brass'Art Digitaal Café, un café citoyen et artistique qui a vu le jour à Molenbeek le 22 mars 2017. Il a pour but d'être un laboratoire où se croisent citoyens, artistes et associations autour d'activités culturelles. En quelques mois, le Brass'art est devenu "the place to be" ... un des lieux les plus connu à Bruxelles.

Ce projet a rayonné sur la place communale de Molenbeek avec succès en réunissant des gens de milieux complètement différents, l'objectif étant de favoriser les rencontres, les échanges...


Mohamed Ouachen est de retour à Laeken et la Maison de la création est heureuse de l'accueillir pour ouvrir un Brass'Art#1020. Une nouvelle offre artistique va voir le jour via ce nouvel espace qui se dynamisera avec un collectif de bénévoles "Les Baristas".

Le Brass'art est ouvert du Mercredi au Samedi de 11:00 à 22:00. Et vous pouvez venir pour un succulent brunch, tous les dimanches à 11:00.


AGENDA 

> JEUDI 16 MAI - 18:30 > 22:00 > Soul'Fam Session #1

Ce concept a été imaginé par Estelle Baldé, une jeune et talentueuse chanteuse de Soul Music-Bossa Nova et de son désir d'allier ses deux passions : la musique et la solidarité.

Au programme : la mise en avant d'une association caritative, des performances live de deux jeunes artistes, suivi d'une performance acoustique d'Estelle Baldé et un DJ set pour terminer cette soirée. Le tout dans une ambiance intimiste.


> SAMEDI 22 JUIN - 20:00 > Concert "Nilza Costa"
Afro and Voodoo jazz songs

Née à Salvador de Bahia, Nilza Costa est une chanteuse/auteur/compositrice brésilienne très influencée par les traditions africaines. Sa particularité est de relier les rythmes ancestraux africains avec les formes traditionnelles de musique brésilienne et culture spirituelle : Candomble, Capoeira, Samba Duro, Maculelê et Cantigas de Roda, qu'elle transfigure dans son chant, dans un langage original, contemporain et jazzy.

Elle vient de sortir son 2è album, « Roots ». Elle y raconte avec mélancolie, spiritualité et poésie - mais aussi avec une bonne dose d'espoir- le sens de la vie des hommes et femmes loin de leur patrie. On y trouve de beaux arrangements afro-jazz, dans la langue Yoruba, dont elle a côtoyé la culture grâce à sa grand-mère maternelle.

RETROUVEZ LE B'ASS'ART SUR FACEBOOK ET SUR INSTAGRAM